Histoire de la Kinésiologie

• ​Fin du 19ème siècle : le Dr Palmer (USA) jette les bases d’une technique de réajustement vertébral sous l’appellation «chiropractie» ou «ostéopathie».

• Dès les années 30 : des études sont menées par des chercheurs américains sur la correspondance entre des points réflexes et les fonctions organiques. Le Dr Bennet, chiropracteur, remarque une amélioration de la circulation sanguine lorsque l’on touche certains points de la tête tandis que le Dr Chapman, ostéopathe, remarque qu’en massant certains points du corps, une douleur apparaît mais les symptômes diminuent.

• Dans les années 60 : Le Dr George Goodheart, chiropracteur américain, met en évidence la relation directe entre la faiblesse musculaire et l’état de stress. Il met au point un test musculaire qui sert à évaluer l’intégrité énergétique des différents systèmes. Cela le conduit à s’intéresser de près à la médecine chinoise. Il démontre les liens entre les muscles, les organes et les méridiens d’acupuncture. De ces travaux naît la Kinésiologie Appliquée : une méthode d’équilibration du corps, gardée secrète par les chiropracteurs jusqu’au début des années 1970.

Au fil du temps, ces professionnels de la kinésiologie se rendent compte qu’on peut établir, à l’aide du test musculaire, si la cause de l’affaiblissement du muscle est un problème structurel, biochimique ou psychique. Ainsi, se met en place la notion d’un système d’inter-relations entre le structurel, le lymphatique, le neurologique, l’énergétique, le psychologique et le biochimique.

• Dans les années 70 : Une diffusion large de la kinésiologie s’effectue grâce à la méthode originale du Dr John Thie : Touch for Health ® / Santé par le Toucher. Cet outil d’harmonisation et de prévention connaît très vite un énorme succès dans plus de 80 pays.     

En parallèle, le Dr Paul Dennison, professionnel de l’éducation, travaille plus spécifiquement sur les problèmes d’apprentissage au travers de la coordination cérébrale. Il met au point l’Edu-Kinesthésie  et crée la méthode Brain Gym® qui utilise le mouvement pour faire travailler ensemble les deux hémisphères du cerveau de manière harmonieuse.

• Toujours dans les années 70 : Daniel Whitesite, Gordon Stockes et Candace Callaway développent le lien entre l’émotion et l’énergie et créent «3 in 1 concepts» / «One Brain» / « Corps-Emotion ». Cette technique permet de désamorcer les émotions du passé qui bloquent les perceptions du présent. Un blocage émotionnel crée un blocage énergétique dans le corps. Et un blocage énergétique fait surface de multiples façons, y compris sous forme de maux physiques. Dans cette méthode, l’essentiel des problèmes physiques trouve leur origine dans une cause émotionnelle.

Encore dans les années 70 : le Dr Diamond, psychiatre australien, créateur de la technique «Stress sans détresse» fait le lien entre l’émotion et l’énergie. En fonction des ambiances des méridiens, il met au point une série d’affirmations positives par méridien qui permettent de transmuter les sentiments négatifs associés à une problématique.

• Dans les années 80 : De nombreux chercheurs poursuivent les avancées de la kinésiologie en prenant en compte les                nouvelles connaissances scientifiques, notamment en physique, biologie et neurologie. De nombreuses branches de kinésiologie se développent.

Aujourd’hui, en France, la kinésiologie est en plein essor et de plus en plus de complémentaires de santé incluent au forfait les séances de kinésiologie.

 

Histoire 02